LE MARI DE MA SOEUR (suite 2)

Caro s'était levée pour le souper que nous avions pris dans le jardin. Il faisait moins chaud, maintenant que le soleil était couché.

Franck était épouvantable avec elle, pas un mot gentil, pas une attention pour ma soeur.
Je la regardais manger avidement sa glace, j'avais du mal à  la retrouver sous les kilos, le corps gonflé, le ventre énorme.

- C'était super bon ton repas, Léa !
- On a vu ça, tu trouves pas que t'es assez grosse comme ça, ajoute Franck
- Mais chéri, j'ai si faim et puis il faut bien que je mange pour 2, au fait Léa, ça va mieux, tu avais une drôle de mine tout à l'heure, tu vas pas tomber malade, toi aussi ?
- Mais non rassures toi, un petit coup de fatigue, je réponds mal à l'aise.

Gênée, je commence à débarrasser la table, sous le regard amusé de Franck.

- Bon je suis épuisée, je retourne au lit, j'ai fait une exception pour ton arrivée Léa, mais le médecin m'a demandé de rester aliter.
- C'est ça, ouais ! Retourne vite pioncer, t'es bonne qu'à ça, moi, je vais regarder les infos.

Caro se lève péniblement, je vois les larmes qui menacent de couler. Quel sale type. 
Je l'aide à se coucher et lui souhaite une bonne nuit.
La vaisselle et la cuisine rangée, il est 22 h30. Je décide moi aussi de me coucher, un coup d'oeil dans la chambre de Caro, elle dort déjà.
Sans bruit, je file prendre une douche et je m'affale sur le lit, bien que je dors nue généralement, j'ai opté pour une fine nuisette.
Je déteste l'idée que la porte n'a pas de verrou, mais je pense que mon gros cochon de beau frère ne viendra pas m'ennuyer, ce soir.
De toute façon, l'incident de l'après midi ne se reproduira plus, c'est bien terminé.
J'ai mis ce soir là, un long moment à tenter de m'endormir, pas fière de mon comportement. 

Sur le point de m'assoupir enfin,  j'entends des pas dans le couloir, je sais que c'est lui, il est derrière la porte.

Celle ci s'ouvre doucement, je distingue sa silhouette, il est nu et ferme derrière lui.

- Salut beauté, ça te dit une partie de jambes en l'air ?
- Fous le camp, Franck. 

Je m'assois sur le lit. Le doigt planté direction vers la porte

- Sors d'ici !
- Chut, tais toi, tu voudrais pas réveiller ta frangine ?

Il est à quelques centimètres de moi, la queue bien raide, il sent l'alcool.

- Je n'arrive pas dormir avec toi ici, tu comprends, des semaines d'abstinence, je suis qu'un homme, j'ai des envies. Mais pas envie de me branler devant un film X, alors que t'es à coté.  Ta soeur est bonne à rien.

Il se branle doucement devant moi, il m'écoeure et en même temps me fait envie, c'est une chose indescriptible à expliquer.

- Enlève moi ça, fous toi à poil !

Je ne bouge pas, comment me sortir de ce pétrin.
Il s'approche de moi, sa carrure imposante me fascine. En deux secondes, il me lève et la nuisette tombe sur la moquette. Ses grandes mains caressent mon corps, en demande.
 
Je faiblis déjà, d'ailleurs ai-je seulement résisté !

Brutalement il me jette sur le lit et me rejoint, ses doigts me pénètrent d'un coup brutalement, il mord mes seins, je tressaille, je gémis..

- Ouvre tes cuisses, que je te bouffe la chatte, vite démerde toi !

J'obéis, je ne veux que ça, sa bouche , sa langue me dévore, il est affamé de sexe, il est partout à la fois, ses doigts, sa langue, ce mec me rend folle.  
Mon clito est dans sa bouche, je coule de plaisir...

- Oui n'arrête pas ! Ouiiii

C'est moi qui vient de parler, moi qui le supplie de continuer, je ne suis qu'une salope, je veux sa lanque, sa queue. Je veux jouir.
Je m'empare du coussin sous ma tête et le place sur moi,  le délicieux supplice s'arrête et je jouis, le cri de mon plaisir atténué par le coussin.
Je hurle de plaisir......

- Quelle salope, tu fais ! dit il en raillant, tourne toi belle soeur, allez à quatre pattes, grouille...

Me voilà, sur les genoux, sa bouche reprend place mais cette fois, il me lèche voracement les fesses, l'anus dans un bruit ragoûtant.

- J'adore bouffer ton cul, Mmm laisse moi enfoncer ma langue dans ton petit  trou

Il s'enfonce le plus loin qu'il peut en me masturbant, je perd toute notion du bien et du mal, seul mon plaisir compte.  Sous son emprise, je me rends à peine compte qu'il a bougé.

- Putain, tu me rends dingue, faut que je te baise comme ça, je veux ton cul, ma bite dans ton cul
- Franck, attends.... ! je chuchote

Mais déjà la queue s'engouffre dans mon anus, je reprends le coussin et le place devant ma bouche.
Il m'a lubrifié de salive mais son sexe est énorme.
Sa bite avance rapidement dans mon cul, je suis sa chienne, il m'encule.

- Ahhh c'est bon, je vais te défoncer le cul, mmmm viens là

Il s'enfonce d'un coup en moi, au fond de mes entrailles, je ne bouge plus. Puis il se mets à coulisser dans mon anus qui s'ouvre sur son passage, comme je sens bien sa bite que me transperce.

J'enlève le coussin, je veux lui dire qu'il peut y aller, que j'aime ça.

- Vas y fourre la moi à fond, baise moi
- Oui je sais que tu aimes ça... Une belle salope, tu es ! La queue du mari de ta soeur te défonce le cul, t'as pas honte, Mmmmmm garce, je t'encule bien profond
- Ouiiiii viens, viens ! Baise moi encule moi.........
- T'as pas honte, dis que t'es une pute
- Oui je suis une Mmmmm ahhhhh une pute !

Il me laboure le cul comme un malade, je m'enfonce sur sa bite.
 
- Caresse toi la chatte en même temps,  caresse toi !

Mes doigts atteignent ma chatte trempée, je les agite sur mon clito. Je l'entends gémir quand il jouit dans mon cul, à mon tour l'orgasme arrive et la tête dans l'oreiller, je crie de plaisir.

Nous restons là immobiles, épuisés, en sueur.

- Va me chercher à boire, je meurs de soif !

Ce type est un gros macho, je lui réponds qu'il n'a qu'à y aller lui même, je ne suis pas sa boniche.

- Mais c'est qu'elle se rebiffe la soeurette, t'en as pas encore eu assez ?

Il se retourne sur le lit, on se dévisage. Il est tellement grand, fort, son sexe est mou. Et pourtant j'ai encore envie, que m'arrive t-il ?

- Va me chercher à boire beauté, on remets ça après, ajoute t-il en faisant un clin d'oeil

Je suis folle de rage, on dirait qu'il comprend tout ce que je pense. D'un bond je me lève, et file à la cuisine. Je prend une bouteille d'eau fraîche.
En passant devant la porte de chambre de ma soeur, j'écoute sans bruit.

- " C'est toi chéri ? " demande Caro

Je reste figée, elle ne dort pas, a t-elle entendu quelque chose ?

Je passe la tête et lui dit :

- Non Caro, c'est moi, je prenais de l'eau, il fait si chaud, tu veux quelque chose ?
- Franck n'est pas là ?

Je panique, que dire...

- Il regarde un DVD, t'inquiète pas, dors !
- Ah ok merci Léa, encore un de ces DVD de cul, il pense qu'à ça ! Pourvu qu'il m'embête pas en venant se coucher.
- Mais non, il est tard, bonne nuit, à demain  !
- Oui tu as raison, il va sûrement s'endormir encore dans le canapé.

Je repars dans ma chambre, rejoindre son mari qui attend sur le lit.

- Elle nous a pas entendu, t'inquiète dit il en voyant mon visage fermé
- On est vraiment dégueulasse, t'en est conscient au moins, je chuchote doucement
- Mais on en a trop envie, toi comme moi ! dit il entre deux gorgées

Je m'assois sur le lit, j'ai envie qu'il s'en aille maintenant. Je lui demande gentiment.

- Tu rigoles, ma belle...... Regarde, j'ai une surprise

C'est incroyable, il bande à nouveau.

- Tu choisis, elle est pour toi, ou pour ta soeur ?

Ce type est immonde, ses mains m'attrapent et je me retrouve allongé sur lui.
 
- Bon sang, t'es trempée, je t'ai bien rempli le cul, tu aimes te faire défoncer, pas vrai ?

Il ne cesse de me poser des questions, toutes plus gênantes les unes que les autres, c'est agaçant.

- Ben réponds ?
- Ouiiiiiiiiiii bon ça va, on va pas épiloguer là dessus, quand même
- Dis donc, t'as un fichu caractère toi, pourtant simple de répondre à mes questions, j'écoute...

Jamais il ne me lâchera, je le sens, le genre de type qui ne laisse jamais tomber.

- Oui c'est vrai, j'adore la sodomie, ça te va comme ça !
- Mmmmm t'es une vraie salope, viens me montrer à quel point, viens me sucer, j'ai à nouveau la trique
- T'es malade ? Non mais pas là, tu sors de mon cul quand même....
- Moi je te dis que si, et tu le feras, et tu aimeras..... Suce moi la queue, exige t-il en se branlant

Elle est si belle, si grosse, luisante. Je ne peux quand même pas accepter ça, et pourtant, je me souviens de cet après midi, quand il envahissait ma gorge, c'était divin.

Je m'approche de sa queue, elle sent terriblement fort, mais je l'avale sans plus hésiter, enfin elle est dans ma bouche.

- Tu vois ma garce, que tu aimes, bouffe moi la bite, elle est bonne hein ?

C'est vrai que j'aime lui bouffer la queue à ce crétin. J'en ai rarement eu des aussi belles, à pomper.

Au bout de quelques secondes, il se retire de ma bouche, je me sens vide sans son sexe, d'un seul mouvement il fait en sorte que ma tête se retrouve dans le vide et  remets sa queue en place.
Je tète, je suce, j'aspire. Cette position permets de me la mettre très profondément, je m'étouffe presque sous la pression

- Tu sais qu'on m'a jamais sucé comme ça, si profond, vas y avale, là.... MMmmm.. encore plus loin, t'es une bonne suceuse, Ahhh trop bon, non ne la tiens pas, laisse moi faire, caresse toi les seins, laisse moi aller profond, chutttt ne t'étouffe pas

Aucun mec n'a jamais été si loin dans ma gorge, il me défonce la bouche. Des larmes coulent malgré moi, mais j'adore ça......
De longs filets de bave coulent sur mon menton, il me permets de reprendre ma respiration et  s'enfonce à nouveau profondément. Je suis épuisée, puis il enlève sa bite et se branle au dessus de mon visage, un jet de sperme jaillit sur moi, dans ma bouche, sur ma figure

- Ahhh prends ça, avale Mmmmm

J'avale ce que je peux, j'en ai partout, sa main masse ma figure de sa crème. Je suis devenue sa chose, sa pute en quelques heures.
Il est 3h00 du matin

- T'es vraiment bonne, tu sais ça !  A demain, ma salope de belle soeur ! 

Et il quitte la chambre, je reste quelques secondes sans bouger la tête qui pend dans le vide, le visage souillé.
Je suis fatiguée moi aussi, même pas le courage d'aller me laver, juste un peu d'eau de la bouteille pour me nettoyer la figure. Pour mon cul, il restera comme il est.
Je sombre dans un profond sommeil, repue de plaisir et de sexe. Demain est un autre jour.


Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus